29/01/2009

Atelier Identité Noire I: "Ecrire Nègre" - 20 & 27 janvier 2009 - Consigne IV: MozIn Créole

créolitéL'origine du mot créole : Le terme de créole possède deux étymologies, l'une portugaise (<crioulo), l'autre, espagnole (<criollo), qui viennent du même mot latin criare, signifiant «nourrir, élever» ou plus précisément «serviteur nourri dans la maison». Un « Créole» désigne d’abord quelqu’un qui a été «élevé sur place», c’est-à-dire «qui est du pays». Le mot a servi tout d’abord à désigner l'enfant blanc né et élevé dans les colonies européennes ou d'outre-mer: Martinique, Guyane française, Réunion, Louisiane, etc.

Par la suite, le mot créole a été employé pour désigner la population noire — on parle alors de «Créoles de couleur» — et, par voie de conséquence, la langue de cette population, le créole. Le mot a même été étendu aux animaux et aux objets : les vaches, les poules et le café pouvaient être créoles, à la condition qu'ils proviennent des colonies. Être créole, c'était donc, avant tout, naître sur les terres des colonisateurs. Le mot créole a longtemps été utilisé en ce sens en Louisiane et l'est encore aujourd'hui: les «Créoles blancs», généralement des membres de riches familles propriétaires de plantations. Ce terme s’opposait à la notion d’«étranger à la culture locale». Évidemment, aujourd'hui, le substantif créole est employé, avec des sens divers, pour désigner des personnes, mais il s'applique surtout à des langues mixtes.

http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/creole.htm

Consigne: Chaque minute, un mot créole est injecté, sans connaissance de la signification, ni du prochain mot. Le début et la fin sont imposés. Ecriture automatique et créole, donc.

Phrase de début : Sa peau avait la netteté d'une eau calme sous la lune…

Matalon (Tambour de cérémonie religieuse)
Gâté : (chéri, mon amour)
Kit-ta-mèr : p’tit con
Bamboula : danse d’esclaves pendant la période coloniale
Boucan - gros feu pour la cuisson des aliments
Fer-de-lance - vipère venimeuse en Martinique
Galetas – grenier
Limbé :  (aussi lenbé) - chagrin d’amour
Matador - femme coquette et dominatrice
Bassora – Balai
Brok - Trou.
Rióla : 1. Commérage, ragot, potin. 2. Bazar, bordel.

Phrase de fin : Dieu ne s'occupe pas des fins de mois.  (Charles Péguy)
Langues créoles(cliquer sur l'image pour l'agrandir)

20:48 Écrit par Milady dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Eh bien... j'ai du le louper celui-là. ;o)

Écrit par : Melissametissa | 12/02/2009

Les commentaires sont fermés.