03/09/2009

Atelier d’écriture « rituel de création » - Stage de Buto – Août 2009

animal richard cayreAtelier d’écriture « rituel de création » - Stage de Buto – Août 2009


L’entrée en écriture, en peinture, en danse, en création requiert ce moment
intense, imperceptible et anima[1]l
qui rend compte d’une envie, d’un état, d’un témoignage, ….
Beaucoup d’auteurs (Milan Kundera "Le rideau", Stephen King "Ecrire", Thomas Bernhard « la cave », Paul Nizon, Mireille Cifali « Ecrire l’expérience », Henry Bauchau "l'écriture à l'écoute", Samuel Beckett, Marguerite Duras, Michel Léris "fragments", Natalie Sarraute, Virginia Woolf "l’écrivain et la vie", …) citent leur entrée en écriture comme un « ça » et tous ont questionné dans leur pratique « d’où ça leur vient ».


Les réponses sont aussi multiples que d’auteurs mais tous reconnaissent qu’on entre en création par le bout du doigt, du pied, du nez, de la langue… que tout le corps envoie un signe à l’outil. Spécifiquement, en écriture, on entre avec le corps, le ça prend le dessus.


Ensuite, le regard sur l’acte a des jalons (re)connus : un objectif, un but, une envie, un espoir. Chacun pioche dans son vécu, sa réflexion, son idéal, ses rituels, etc.
L’objectif de l’atelier est de raconter son entrée en art, en création et d’observer à travers le langage écrit ce ça qui vient et ce ça qu’on apprend à connaître.

À partir de 3 pistes, l’atelier va tenter de nous faire déceler le genre d’auteur/créateur/artiste que nous sommes, que nous devenons, que nous souhaitons devenir. (c’est à peine inspiré… ;-)

 

Première piste : espace (territoire/contenant)

Dans quel lieu créez-vous ?


Décrivez ce lieu imaginaire et/ou réel et/ou hybride, prenez le temps d’évaluer l’espace en usant les sens d’observation (ceux qui vous sont les plus proches): les odeurs, les couleurs, les structures, les dimensions, les entrées, les sorties, … restez dans la notion d’espace, de lieu, pas de contenu/histoire.

Au niveau du style, le choix est libre : énumération/liste, nomenclature/tableau, fragments, visite, …

15 min d’écriture – 3 min de relecture – pas de lecture commune, juste quelques bribes choisies et volontaires.

 

Seconde piste : références – (vécu/contenu)

Que genre de bibliothèque portez-vous ?

La bibliothèque au sens d’archives, de références. Vos ressources peuvent être des livres, des auteurs, des concepts, des films, des œuvres d’art, des morceaux de monde, …
Encore une fois, le style est libre, à libérer. Vous pouvez être quelqu’un qui se déplace dans cette bibliothèque, vous pouvez être cette bibliothèque (narrateur abstrait, multiple), ou juste un observateur (liste, énumération, …)

15 min d’écriture – 3 min de relecture – pas de lecture commune, juste quelques bribes choisies. Vous pouvez mélanger la réalité (vous auteur) et la fiction (vous narrateur). Le temps d’écriture étant limité, ne partez pas dans la narration à tout prix, et la longueur des textes n’a pas d’importance.

 

Troisième piste : personnage – épicentre (individu/danseur/créateur).

Quel genre de personnage idéal (dans le sens rêvé, imaginé mais pas idéal au niveau moral, le personnage idéal peut être un être odieux, délétère, …) - et le terme « personnage » ne sous-entend pas nécessairement une personne - vous inspire le plus ?

Ecrivez, décrivez, jouez, personnifiez ce personnage … Ici, c’est un monologue intérieur donc, pas de description distanciée (genre, il regarde le ciel ou écrire « je regarde le ciel » pour dire pas pour décrire un acte, je regarde le ciel devient une pensée ou il fait beau), le JE que vous employez est un JE omniscient, qui par exemple, se dit tout, qui s’observe, qui se parle, qui parle aux autres mais aucun dialogue n’est rapporté, etc. . Dans le monologue intérieur, tout est permis, les hésitations, les répétitions, le bon, le mal, les dénis, les non-dits, votre personnage a sa vérité comme langue.

Prenez appui sur vos deux premiers « textes », mais sans les citer. Les avoir écrits vous a permis de placer un contenant (espace) et un contenu (ressources), à vous de placer votre héros dans son milieu, lequel peut être hostile ou miel.

 

30 min d’écriture. Lecture collégiale à voix haute. Retours possibles basés sur la bienveillance et le respect de l’auteur.

 

Contenant – contenu – création= 3 axes d’un JE auteur.

 



[1] Cf. Gilles Deleuze in 1000 plateaux.

Cf: http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%87a_(psychanalyse)

14:14 Écrit par Milady dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.